Rapport : “Prostitution de mineures – Quelles réalités sociales et juridiques ?”

Le rapport final du projet de recherche MINEXP “Exploitation des mineures dans les cités à proximité des grandes villes françaises” mené par Bénédicte Lavaud-Legendre, Cécile Plessard et Gaëlle Encrenaz vient d’être publié.

Depuis quelques années, de nombreux acteurs, policiers, magistrats, enseignants, éducateurs s’alarment de l’implication de mineurs dans des situations de prostitution. Ces professionnels se disent souvent désemparés par le discours des intéressés, invoquant les seuls critères du consentement, du respect de leur liberté individuelle et de la propriété de chacun sur son propre corps pour justifier leur activité. La perception des faits par celles et ceux que le droit qualifie d’auteurs et de victimes diffère alors largement de la lecture et de l’évaluation de la gravité des comportements par les professionnels à leur contact. La médiatisation de ce phénomène témoigne également de l’importance qu’il prend. Cette pratique est souvent décrite en mettant l’accent sur la difficulté de l’appréhender dans sa complexité et sa diversité, en raison notamment de la rapidité des évolutions qu’elle connaît. Pourtant, une analyse sociologique mixte (quantitative et qualitative) et approfondie peut révéler un certain nombre d’éléments stables sur lesquels on peut s’appuyer pour décrire la consistance de cette pratique criminelle. L’objet de cette recherche est dès lors de décrire cette activité émergente, d’en identifier les caractéristiques spécifiques et de saisir le mode opératoire et les grands principes de son organisation. Conjointement, ces analyses permettront de questionner la manière dont le droit qualifie ces pratiques. Cette recherche, par son approche pluridisciplinaire, tentera d’apporter des clés de compréhension d’un phénomène complexe.

Consulter le rapport


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.